La fédération de théâtre amateur

Qui sommes-nous ?

FNCTA en Région

Contactez-nous

Adhérer à la FNCTA

Newsletters

Politique de confidentialité

Recherche :

Action Jeunes Comédiens
Action internationale
Festivals
Formation
Troupes / Auteurs
Répertoire
Infos / Articles


 S'incrire à la
 newsletter :


 Votre adresse email :


Fiches de lecture

Chaque trimestre, Théâtre et Animation, la revue éditée par la Fédération, propose des fiches de lectures de pièces de théâtre, constituant un répertoire riche de plus de 820 références.

L’ensemble des fiches parues depuis 1975 est progressivement mis en ligne dans l’Espace Adhérents et Licenciés et consultable grâce à un moteur de recherche.

En voici quelques exemples :



  Fiche de lecture
831
 
 Jean-Michel RIBES
[Actes Sud-Papiers]
 
1h
 
Distribution variable
 

- Musée haut, musée bas -

 
 

Style général : Musée haut, Musée bas n’est pas une succession de sketches à proprement parler, mais plutôt une traversée des genres dramaturgiques où chaque scène est traitée dans un style différent. On y passe ainsi de la farce au drame politique, de l’absurde à la comédie musicale.

Argument : Que va-t-on rechercher dans les musées ? Pourquoi les visiter ? Telles sont les questions qui sous-tendent cette pièce, où l’on glisse d’une salle à une autre sur les traces des visiteurs. Au fil de leurs remarques, l’éventail des réponses s’étale devant nous : se montrer, s’aimer, s’extasier, roupiller, “ pisser “, copier, se sécher… Une balade caustique à travers la comédie humaine, où l’art se fait révélateur de toutes sortes de névroses insoupçonnées. Et aussi l’occasion de caricatures truculentes comme de portraits très bien sentis.

Personnages :
Une galerie de personnages réalistes, loufoques ou totalement décalés : pas moins de 24 rôles depuis le groupe de visiteurs étrangers jusqu’aux conservateurs en passant par les gardiens du musée, les guides, des artistes, et bien d’autres encore.

Décors : La succession très rapide des sketches et l’enchaînement des salles exige une mise en scène à la fois très stylisée et très rythmée.

Remarque : Pièce à l’écriture très vive et à la structure complexe, c’est un exercice de style assez difficile à manier.

Jean-Michel Ribes a adapté sa pièce pour le cinéma, accompagné d'un casting exceptionnel.
A voir sur les écrans à partir du 19 novembre 2008.

 



  Fiche de lecture
727
 
 Eugène IONESCO
[L'Avant-Scène Théâtre]
 
1h
 
3 hommes. 3 femmes
 

- La Cantatrice chauve -

 
 

Style général : Comédie dramatique - 11 scènes
« Vers 1948, j'eus l'idée - pour faire rire les amis - d'une pièce qui soit une fausse pièce, qui aille à l'encontre de la tradition réaliste en cours, qui soit donc une manifestation de liberté. C'est pourquoi je l'ai qualifiée d'anti-pièce. » Ionesco

Argument : Les choses les plus alarmantes se produisent : Les Martin, braves bourgeois, mari et femme, sont frappés d'amnésie : bien que se voyant, se parlant tous les jours, ils ne se reconnaissent plus ; Les Smith eux, ont bien du mal à parler de la mort d'un certain Bobby Watson, impossible à identifier car les trois-quarts des habitants de la ville, hommes, femmes, enfants, chats, idéologues, portent le nom de Bobby Watson. Surgit alors le capitaine des pompiers, qui vient aggraver le trouble des ménages en racontant des histoires absurdes. Lorsqu'il s'en va, éteindre un incendie prévu depuis trois jours, et qui doit éclater à l'autre bout de la ville, les vérités élémentaires et sages échangées par les Martin et les Smith deviennent, elles aussi, folles.

Personnages :
Les Martin et les Smith, deux couples bourgeois de la banlieue londonienne ; Mary la bonne, très Sherlock Holmes et le capitaine des pompiers ; aucune cantatrice, pas même chauve !

Décors : Un intérieur anglais, avec des fauteuils anglais, une pendule anglaise ou... pas de décor du tout.

Costumes : Anglais !

Mise en scène : La pièce peut se jouer de façon très comique, un comique à la « Marx Brothers » ou à la Helzapoppin comme de la manière la plus sérieuse, en drame, même. Elle a été jouée dans le monde entier dans les styles les plus divers et toutes les adaptations sont permises.

Remarque : C'est en apprenant l'anglais que vint à Ionesco l'idée d'imiter les phrases incohérentes d'un manuel de conversation en langue étrangère. En nous livrant des dialogues entièrement mécanisés, Ionesco, par l'absurde, tue le langage et les stéréotypes de la petite bourgeoisie.

 

D'autres fiches de lecture sont à la disposition des licenciés dans l'espace Adhérents / Licenciés.




Accédez à votre compte troupe



 Espace  Licenciés

 Votre n° de licencié :

 

 Les 4 premières lettres
 de votre nom :
 

 Votre navigateur
 doit accepter les  cookies.



 Avec
 le soutien de :


 
Nos partenaires